Mur de Berlin

Et si le mur de Berlin n’était pas tombé ?

Et si le mur de Berlin n’était pas tombé ? Drôle de question me direz-vous… C’est pourtant celle que se sont posés quinze étudiants en Master 2 « Édition » de la Sorbonne et qui a donné lieu à un livre aussi bon que beau.

« Le jour où le mur de Berlin n’est pas tombé, et tous ceux qui suivirent » est un recueil d’uchronies, un genre littéraire appartenant à la famille de la science-fiction dont le principe consiste à réécrire l’Histoire à partir d’un événement du passé reconsidéré.

Au fil des 222 pages de textes, dessins, photos et documents en tous genres, les différents artistes – en herbe ou confirmés – qui ont contribué à cet ouvrage invitent le lecteur à voyager dans un monde qui aurait pu être le notre.

Prenons un exemple : si le mur de Berlin n’était pas tombé, David Hasselhof n’aurait pas chanté à cette occasion Looking for Freedom en live (si vous êtes trop jeune pour vous en souvenir, cliquez ici pour vivre un moment inoubliable)… Et entre nous, la dignité humaine (oui, nous partons du principe que David Hasselhof est réellement humain) ne serait pas tombée aussi bas et la face du monde aurait pu en être changée. Voilà, succinctement, ce qu’est une uchronie.

Bref, le meilleur moyen de savoir ce qu’il se serait passé – ou non – si le mur de Berlin n’était pas tombé est encore de lire ce très bel ouvrage. Mais attention, son tirage étant limité, les exemplaires « papier » se font de plus en plus rares. Il est cependant possible d’en acquérir une version numérique sur le site Internet dédié http://lesuchroniques.fr et d’avoir par ce biais toutes les informations sur le projet mené par ces étudiants en Master. Un très beau travail, qui méritait d’être salué.

« Le jour où le mur de Berlin n’est pas tombé, et tous ceux qui suivirent », 222 pages, Editions Les Uchroniques, 2014, 18 euros (version papier) ou 0,99 euros (ebook)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *