Exposition-Giacometti-aux-Capucins_2

À la découverte de Giacometti

Le Fonds Hélène & Édouard Leclerc pour la culture consacre actuellement une grande rétrospective à Alberto Giacometti : un détour par Landerneau s’impose pour voir et revoir les sculptures qui ont fait la réputation de l’artiste, ainsi que pour découvrir ses œuvres moins connues, tout aussi fascinantes.

Il y a quelques mois, je vous recommandais dans cet article d’aller découvrir le Fonds Hélène & Édouard Leclerc pour la culture, situé à Landerneau, dans le Finistère. Lors de ma dernière visite, j’avais appris que la prochaine exposition serait dédiée au sculpteur Alberto Giacometti, et elle s’avère exceptionnelle : je suis revenue enchantée et je ne peux que vous conseiller, une nouvelle fois, d’inclure Landerneau dans votre itinéraire artistique.

Nu debout sur socle cubique, 1953
Nu debout sur socle cubique, 1953

Cette immense rétrospective, qui expose en partenariat avec la Fondation Giacometti environ 150 œuvres de Giacometti, des plus connues, comme l’Homme qui marche, aux plus confidentielles, comme ses peintures noires ou ses sculptures minuscules  des années de guerre, permet d’admirer le style qui fait la renommée de Giacometti, mais également de mettre en lumière un artiste dans sa globalité. À la fois chronologique et thématique, cette exposition nous fait découvrir un Giacometti surréaliste, néo-cubiste et attiré par les arts dits primitifs en vogue dans l’entre-deux-guerres ; un peintre portraitiste qui cherche à représenter ses modèles tels qu’il les voit, et non tels qu’il les connaît ; un artiste qui travaillait en étroite collaboration avec son frère Diego, qui joua un rôle prépondérant dans sa carrière.

Femme de Venise VIII et V, 1956
Femme de Venise VIII et V, 1956

On est soufflé par l’importance du socle dans les sculptures de Giacometti, parfois plus grand et plus massif que les figures elles-mêmes. Loin de n’être qu’un simple piédestal, il fait à l’inverse intégralement partie de l’œuvre, et fait sens. Le style si particulier de Giacometti, qui donne à voir les traces du passage de l’artiste sur la matière sculptée, confère à ses œuvres une beauté particulière.

À voir absolument !

  • Giacometti, jusqu’au 25 octobre 2015 à Landerneau, tous les jours, de 10h à 18h.
  • 6 euros (tarif plein), visite guidée comprise, sur réservation.
  • Pour réserver et en savoir plus sur le Fonds Leclerc pour la culture, c’est par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *