Archives pour la catégorie Spectacle

Envie de sortir ? Théâtre, concert, cirque, danse… ce ne sont pas les idées qui manquent !

L’être face à l’infini, dans la danse de Carolyn Carlson

« Nous sommes en dialogue constant avec la nature, notre terre et les cieux. Je prête une attention particulière aux couches supérieures de l’atmosphère : nuages, étoiles, soleils, pluies, lunes, les origines mystiques des anges et les possibilités d’autres dimensions. Combien de fois, dans nos vies matérielles bondées, levons-nous les yeux au ciel pour cruter ce vide invisible ? » – Carolyn Carlson

Continuer la lecture de L’être face à l’infini, dans la danse de Carolyn Carlson

Bestias

Du 19 novembre au 16 décembre, Baro d’evel Cirk Compagnie et Le Grand T vous invitent à plonger dans un univers hors norme sous un chapiteau éphémère. Une représentation qui se prolonge par de nombreux événements périphériques. Ami(e)s Nantais, ne ratez pas ce spectacle !

bestias_-_04_c_frederic_jean_

Ce n’est pas du cirque, ce n’est pas du théâtre, ce n’est pas de la danse, ce n’est pas un spectacle humoristique, ce n’est pas… non, ce n’est rien de cela et pourtant un peu quand même.

Difficile de « catégoriser » Bestias, d’ailleurs on ne le souhaite pas. Assis sur les tribunes du chapiteau installé pour l’occasion face aux Machines de Nantes, le temps ne compte plus. Le spectateur se laisse tout simplement emporté par la magie de l’arène, par le galop des chevaux et le vol des oiseaux, par le chant des sirènes et la musicalité des instruments. Bestias, c’est tout et rien à la fois, et c’est ce qui rend ce spectacle si exceptionnel.

D’ailleurs, Bestias n’est pas un simple spectacle. De nombreux événements sont également organisés autour de la représentation : rencontres avec les artistes, visites du chapiteau, ateliers parents-enfants, concerts, expositions… A croire que Bestias n’a pas vraiment de fin…

Bestias
Durée : 1h45
Dès 8 ans
Infos et réservations : http://www.legrandt.fr/spectacles/bestias

Photo : © Frédéric Jean

Pina Bausch vous propose une immersion au Brésil avec Água !

C’est au Théâtre de la Ville que les danseurs du Tanztheater Wuppertal vous invitent pour un voyage au Brésil. Avec un décor signé Peter Pabst, nous découvrons une succession de plusieurs paysages alternant jungle, mer et palmiers. Agua est une pièce qui vous fera immerger dans un espace vivant. 

Continuer la lecture de Pina Bausch vous propose une immersion au Brésil avec Água !

Créances amoureuses…

Les Créanciers met en scène une femme et deux hommes dans un affrontement des sentiments qui va crescendo. Ce très beau texte de Strindberg, qui date de 1888 mais témoigne d’une grande modernité, évoque l’amour en couple et ses déceptions, ce que l’on doit à l’autre, ce qu’on lui prend pour ne jamais lui rendre mais dont on lui est éternellement redevable. Un jeu de créances amoureuses dont nul ne sort indemne.

Continuer la lecture de Créances amoureuses…

« Tartuffe » : l’art d’ébranler une famille

Pourriez-vous imaginer qu’une personne de votre entourage puisse vous manipuler comme une marionnette sans vous en rendre compte ? C’est l’histoire d’Orgon ou plutôt de Tartuffe qui exerce un pouvoir de dissuasion sans précédent sur son « ami ».

Continuer la lecture de « Tartuffe » : l’art d’ébranler une famille

« Médina Mérika » de la compagnie Nomade In France

Abdelwaheb Sefsaf monte pour la première fois un texte dont il est l’auteur et qui s’inspire du roman Mon nom est rouge de l’auteur turc Oran Pamuk. A la croisée de la pièce de théâtre, du concert et de la danse, ce magnifique spectacle offre au spectateur une suite de tableaux aux couleurs et sonorités très variées. 

Apesanteur contre la pesanteur

Après la tragédie du 13 novembre, j’avais envie de culture, de celle qui donne du baume au cœur, qui nous rappelle la beauté des choses et cette chance de vivre dans une capitale qui propose une offre si riche de spectacles et d’événements culturels. Un peu d’apesanteur dans la pesanteur du moment.

Il n’est pas encore minuit était un choix on ne peut plus pertinent à mon sens. D’abord parce que la compagnie XY met en exergue le vivre ensemble, le collectif, l’échange et la complémentarité. Aussi parce que les artistes sont marqués par cette légèreté et cette joie de vivre qui nous caractérisent, et prennent un plaisir communicatif à l’exercice. Enfin, parce que ce spectacle interroge nos attentes, notre dépendance les uns des autres, et illustre à merveille la façon de réaliser des prouesses qui ne sont possibles qu’à plusieurs.

Il n’est pas encore minuit évoque ces moments où le temps s’arrête, cette fugacité qui nous permet de jouir pleinement du présent, avant de prendre conscience que le temps nous a déjà rattrapé. Les acrobates se lancent dans les airs, se lâchent, se rattrapent, se parent. Tout est question de groupe, de coordination, d’attention portée à l’autre, d’écoute. Les corps évoluent, oscillent entre équilibre et déséquilibre, toujours dans la plus grande humilité.

La troupe de 22 circassiens a créé cette pièce de façon absolument collective, et c’est d’ailleurs un de leur fondement. Car si la collaboration et l’interaction constituent une contrainte, elles sont aussi ce qui permet d’atteindre les sommets. Comme le résume bien l’un des circassiens à la fin du spectacle : « Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin ». Prise de conscience initiale pour un meilleur vivre ensemble ?

Plus d’info :

Du 18 novembre au 27 décembre

http://lavillette.com/evenement/cie-xy-il-nest-pas-encore-minuit